22 novembre 2020

0 commentAIREs

Temps de lecture : 7 minutes

Tout savoir sur les données structurées

Quelles sont les conséquences des données structurées pour le SEO ? Insérer des données structurées dans le balisage améliore vraiment le référencement des pages web ? Après avoir lu cet article, vous serez apte à comprendre l’impact des données structurées sur votre référencement. Les données structurées permettent-elles d’avoir un rich snippet, de voir son lien bleu enrichi avec des étoiles, des avis, une image ? Voyons tout cela en 3 points.

1 – L’usage des balises de données structurées

Je vous renvoie ici à la vidéo d’Olivier Andrieu. Il explique qu’utiliser des balises de données structurées présente de vrais avantages :

  • elles accroissent votre visibilité dans les résultats de recherche de Google ;
  • elles vous aident à donner plus d’informations aux moteurs, qui analyseront mieux vos contenus.

Il distingue les balises qui donnent accès aux rich snippets et les balises qui n’y donnent pas accès.

Données structurées et balises à rich snippets

Les balises à rich snippets permettent à Google de mieux afficher vos articles dans ses SERPs (enrichir visuellement le lien bleu, la metadescription) :

  • balises avis internet (ce sont elles qui affichent les étoiles, les votes, les notes dans les résultats de recherche Google) ;
  • balises produits (elles permettent l’affichage du prix, en plus des notes et des avis) ;
  • balises d’événements (dates et lieux de concert par exemple) ;
  • balises pour recettes de cuisine (elles aident à l’affichage de photo, avis, votes, temps de préparation).

Données structurées et balises sémantiques

Gardez à l’esprit que ces balises mettent à disposition des moteurs de recherche des données structurées qui leur facilitent la compréhension du contenu des sites. Celles-ci n’affichent pas d’informations supplémentaires dans les SERPs.
Ces balises sémantiques enrichissent l’information du balisage HTML. Le lecteur ne le voit pas, mais les moteurs si. C’est donc la partie off-page du SEO, le boulot du développeur. Par exemple, votre page aborde la peinture en bricolage ? Vous allez donner des éléments aux moteurs pour qu’ils comprennent que vous ne traitez pas de la peinture artistique.

Un site collaboratif pour apprendre les données structurées

Consultez pour mieux comprendre les données structurées le site collaboratif schéma.org. Il contribue à développer des schémas de données structurées utilisables dans les sites internet. Sachez que les vocabulaires de Schema.org sont le fruit d’un travail collaboratif ouvert, lancé par Google, Microsoft, Yahoo et Yandex.
Ces vocabulaires sont compatibles avec les encodages JSON, micro data, RDFa. Parmi ces différents vocabulaires, les microdonnées, projet HTML WHATWG, qui aboutit à intégrer les métadonnées dans le contenu de vos pages. Concrètement, les microdonnées de vos pages servent à améliorer l’expérience de navigation de l’internaute.

Données structurées intégrées et balisage HTML : exemples

Vous avez compris que les données structurées permettent de fournir aux moteurs des contenus enrichis. Le développeur intègre des informations pour leur faciliter le classement, et ainsi, pouvoir utiliser votre page web comme une réponse à une requête d’un internaute. Voici des exemples de données structurées intégrées au balisage HTML :

  • person : vous indiquez que si vous parlez de X, vous parlez de la personne, pas de la marque ;
  • movie : vous indiquez au moteur de recherche que vous parlez d’un film.

Ces informations ont un poids sur le classement dans les SERPs de vos pages web.

2 – Google et les données structurées des pages web

Suivez les recommandations techniques de Google pour élaborer les données structurées de vos pages. Une fois vos articles réalisés, correctement balisés, vous pourrez les tester avec l’outil d’analyse officiel du leader du web. Enfin, vous vous apercevrez qu’il garde finalement toujours la main sur la SERPs. En effet, suivre les recommandations techniques ne garantit pas qu’une page s’affichera en résultat enrichi dans la SERP.

Les recommandations techniques de Google utiles au référencement

Les informations livrées par Google sur les données structurées permettent de faire le point sur les éléments acceptés. Le moteur de recherche indique quel format de données structurées est toléré, et comment s’assurer de la validité des éléments que vous utilisez.

Comment savoir quels éléments utiliser pour les données structurées ?

Je vous ai donné la référence schéma.org comme base data pour le vocabulaire à insérer dans le balisage HTML. Le moteur de recherche indique que pour avoir des informations fiables sur le fonctionnement de son référencement, le mieux est de consulter la page developers.google.com. Bon à savoir, à partir du 29 janvier 2021, le balisage schéma.org devra remplacer le balisage data-vocabulary.org pour qu’une page soit éligible à l’affichage en résultats enrichis.

Quel format utiliser pour le balisage des données structurées ?

Confirmation que vous pouvez utiliser, avec ce moteur de recherche :

  • le format JSON-LD : dans l’en-tête ou le corps de la page web, éléments de type Country, PostalAddress, Event, Musicvenue), dans une balise script ;
  • le format microdonnées : utilisées dans le corps de la page en général, mais possiblement dans la section head, pour nommer vos propriétés que vous voulez utiliser comme données structurées ;
  • le format RDFa : il accepte des attributs de balisage HTML lié au contenu visible par l’utilisateur, souvent dans les sections head et body de la page HTML.

Les consignes techniques liées à la qualité des données structurées

C’est ici que la main de l’homme compte ! Les algorithmes ne peuvent pas vérifier la qualité du balisage enrichi de données structurées. Pourtant, si vos contenus ne respectent pas cette qualité, ils ne s’afficheront pas comme résultats enrichis, et pourront même se voir signalés comme spam.

Données structurées : qualité de contenu de la page

Le balisage avec des données structurées apporte des informations précises. Celles-ci doivent être à jour, en lien avec le contenu visible par l’internaute. Baliser au format JSON-LD au sujet d’un artiste suppose de faire la même chose (décrire l’artiste) dans le corps de la page HTML. Par ailleurs, baliser en données structurées ne doit pas concerner une information trompeuse (faux avis) ou servir à tromper vos utilisateurs.

Données structurées : qualité de pertinence et d’exhaustivité

Le balisage avec les données structurées doit correspondre en tout point à l’information livrée par voscontenus et pages (articles de blog, FAQ, Event, etc.). Vous ne pouvez pas baliser Movie si vous parlez de recettes de cuisine.
Dans le même esprit, utilisez les propriétés obligatoires exigées par le moteur selon le type de résultats enrichis souhaité. N’hésitez pas à multiplier les propriétés recommandées, avec raison (la précision et l’économie sont préférables). Pour savoir quelles données structurées utiliser, consultez la page gallery.

Données structurées : qualité d’emplacement et spécificité

Toujours en vous appuyant sur la page gallery, soyez le plus spécifique possible en fonction du type de contenu que vous publiez. Les données structurées doivent être présentes sur la page qu’elles concernent. En cas de page et contenus en double, vous devez placer les mêmes données structurées sur chaque page.

Images et données structurées

Si vous voulez tenter d’afficher une image dans les SERPs, spécifiez cette image aux moteurs comme faisant partie des données structurées. L’image doit appartenir directement à l’article auquel elle se rattache. L’URL de chaque image doit être claire, pour que les moteurs de recherche puissent l’indexer.

Le test des résultats enrichis proposé par la search console

La search console de Google propose un outil de test des données structurées. Vous entrez l’URL de votre page, et vous obtenez une liste de données structurées. Vous pouvez consulter sur leur article officiel consacré au test des résultats enrichis.
L’article associe les résultats riches à une recherche plus large que le lien bleu standard (dotée d’éléments non textuels). Le test d’une page web permet de voir quels éléments, quelles données structurées posent problème pour afficher votre page en résultat enrichi. Vous pouvez faire le test pour smartphone ou desktop.

Google garde la main sur l’affichage des données structurées

On comprend qu’insérer des données structurées dans le balisage HTML d’une page web améliore le référencement et le SEO. Mais ce n’est pas un laissez-passer permanent de votre page dans les SERPs avec des éléments non textuels. Je vous aide à comprendre.

Baliser avec des données structurées : c’est bien, mais ça ne garantit rien

Google indique dans ses consignes relatives aux données structurées que leur utilisation permet l’affichage d’une fonctionnalité, mais ce n’est pas une garantie que cette fonctionnalité sera présente dans les SERPs. De plus, vos pages web qui ne suivraient pas les consignes techniques liées aux données structurées risquent un classement moins bon, ou l’inéligibilité aux résultats enrichis.

Google a pour priorité l’expérience de recherche de ses utilisateurs

Ne perdez jamais ça de vue dans votre travail de SEO. En clair, l’algo de Google choisit d’afficher ou non une image, des étoiles, une note, s’il mesure que c’est bon pour l’expérience de recherche de ses utilisateurs. Il effectue ce choix en s’appuyant sur l’historique de recherche, le type d’appareil, le lieu. Des fois, le lien bleu lui semble plus approprié

Ne spammez pas en exploitant le potentiel des donnée structurées

Google a tout prévu, les petits malins qui penseraient faire du black hat avec les données structurées sont déjà hors jeu. En effet, le moteur de recherche indique que tout ce qui serait lié à du spam dans une page web, un site, un balisage, fera l’objet d’une action manuelle. Si vous voulez savoir ce qu’est une action manuelle, lisez notre article consacré aux pratiques pénalisées par Google.

3 – Au-delà des données structurées : les entités

Je m’appuie ici sur l’article d’Oliver Duffez (WebrankInfo) pour élargir le débat au-delà du balisage. Mon idée est de résumer son article qui fait un lien entre SEO et donnée structurée, en parlant des entités. Pour cela, il faut aborder l’évolution de Google, la notion d’entités et de knowledge graph, avant de parler du lien entre SEO et données structurées.

Google est un moteur de recherche sémantique

Pour le référencement des contenus, il ne s’appuie pas sur la seule analyse des mots (ça, c’était avant). Les algorithmes analysent les sujets, les concepts, développés dans vos pages. Ensuite, ils cherchent à créer des liens entre ces entités.
La traduction visuelle des entités c’est le knowledge graph ou panneaux de connaissances affichés à droite des SERPs. Depuis 2012, le moteur construit un système cohérent à partir d’informations et de faits sur les entités (5 milliards en 2020).

De l’utilité des entités

Les entités sont des produits conceptuels qui servent à … améliorer la profitabilité de la firme de Mountain View. Conserver sa place de leader des moteurs de recherche requiert de fournir des réponses toujours plus pertinentes aux requêtes des utilisateurs. Les entités sont sa dernière trouvaille pour :

  • mieux analyser l’intention de recherche ;
  • mieux comprendre l’information présente sur internet ;
  • évaluer la notoriété et l’autorité de votre site.

Les liens entre données structurées et entités

D’abord, l’analyse d’internet par les entités donne moins d’importance aux backlinks (le maillage interne reste un outil puissant) pour évaluer l’autorité d’un site. Ensuite, les données structurées sont un outil puissant :

  • permettent de préciser quelles sont les entités présentes dans vos articles ;
  • évitent que les moteurs classent votre contenu dans les mauvaises cases ;
  • facilitent l’optimisation pour la recherche vocale.

Données structurées et référencement : ça marche ?

Le référencement est un terrain de recherche permanent. Vous pouvez avoir intégré chaque balise de donnée structurée en suivant les règles et ne pas voir de rich snippet pointer le bout de son nez. Un moteur s’appuie sur de nombreuses informations pour référencer (le netlinking, l’âge de votre site, le contexte, etc.).
Est-ce que les données structurées améliorent le référencement ? C’est possible, parce que le moteur va mieux comprendre le champ lexical de vos articles. Est-ce que vous comprenez mieux l’impact des données structurées sur le référencement ? Si j’ai bien travaillé, vous devriez !


à propos de l'auteur de ce billet

Pierre

Bonjour, vous pouvez me commander des textes et contenus de différentes formes : fiches produits, articles de blog, pages de présentation. Je respecte les délais et vos briefings à la lettre. N'hésitez pas !

__CONFIG_group_edit__{}__CONFIG_group_edit__
__CONFIG_local_colors__{"colors":{"635a9":"Accent Color","cd03b":"Border"},"gradients":{}}__CONFIG_local_colors__

D'autres articles dans la catégorie : Tous les articles, Référencement naturel

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Besoin de contenus optimisés pour votre site Internet ?

Faites appel à nos rédacteurs professionnels pour la rédaction de vos articles de blog, fiches produits, cocons sémantiques, pages géolocalisées, guides d'achat...

>