L’impact de Google EAT sur le SEO et rédaction de contenus

> L’impact de Google EAT sur le SEO et rédaction de contenus
Table des matières

Votre stratégie SEO ne peut plus faire comme si Google EAT n’existait pas. Acronyme des termes expertise, autorité et trust, l’E-A-T place l’auteur au cœur de l’écosystème. Il oblige également les producteurs de contenus à améliorer la qualité. Basé sur la notion de crédibilité, l’E-A-T change tout. Apparu en 2018, il a été transformé en E-E-A-T en 2022. Voyons pourquoi, dans la production de contenu, il y a un avant et un après Google EAT.

Google EAT : signification des termes

Google EAT est une évolution du processus de référencement des pages par le moteur de recherche. E-A-T est l’acronyme des termes Expertise, Autority et Trust (en français : expertise, autorité, confiance). Google emploie pour la première fois en 2022 l’acronyme E-E-A-T (expérience, expertise, autorité, trust). Détaillons pour comprendre son impact sur la rédaction de contenu.

Le « Trust » au centre du système

Dans l’esprit de Google, l’E-E-A-T est un système d’évaluation à quatre critères. La confiance est celui vers lequel convergent les trois autres. C’est à partir de ce critère que vous devez envisager la rédaction de vos contenus web.

De l’expertise à la confiance

L’E-E-A-T est un score qui vise trois éléments liés à un contenu. Ces trois données sont le but de la page, le sujet abordé et le type de site web. Avant d’aborder ces paramètres, approfondissons le sens et la définition fournie par Google de chaque terme de l’E-E-A-T.

La confiance

Google la définit comme l’élément central du système d’évaluation E-E-A-T. La confiance du Google EAT vise avant tout l’effet produit par le contenu sur les internautes. Ce signal doit pousser le rédacteur à se poser trois questions. Elles ont trait au niveau de fiabilité, d’honnêteté et de précision de la page.

L’expertise

L’expert maîtrise les connaissances et les compétences liées à un sujet. Produire un contenu qualitatif selon Google EAT suppose de réunir ces deux atouts. Une page consacrée à la rénovation thermique est plus utile aux internautes si elle est rédigée par un professionnel expérimenté que par un particulier bricoleur.

L’expérience

L’expérience est 4e terme ajouté en 2022. Les internautes ont besoin de pages rédigées par des personnes expérimentées sur le sujet. Par exemple, une page test de produit rédigée par une personne ayant réellement acheté le produit a une vraie valeur ajoutée. Elle est fiable et fournit des informations de valeur.

L’autorité

Cet élément fait référence à l’autorité du créateur de contenu. L’auteur qui a une réputation dans le domaine et reconnu comme source de référence est un plus. L’autorité tient aussi au site web qui publie la page. Un site gouvernemental est par exemple une source d’autorité pour une page sur les démarches administratives.

Le concept d’E-E-A-T en bref

Google EAT a connu trois mises à jour importantes : août 2018 (MEDIC), juillet 2019 et mars 2022. Google élève régulièrement ses exigences de qualité pour les contenus mis en ligne. Tentons de décrypter la mécanique à l’œuvre derrière les quatre lettres E-E-A-T.

GoogleEEAT.png

L’E-E-A-T : renforcement de la crédibilité

Jason Barnard, PDG et fondateur de Kalicube, indique que le concept peut se résumer par un mot : crédibilité. En le déployant, la firme de Mountain View souhaite vérifier avec plus d’acuité la crédibilité des pages qu’elle propose en réponse aux requêtes formulées.

Vérification de la crédibilité

Chaque signal de l’E-E-A-T est utilisé pour vérifier la crédibilité à trois niveaux. Le PDG de Kalicube détaille ces trois niveaux. Retenez qu’il s’agit des contenus, des auteurs qui créent les contenus et de la marque. Pour beaucoup d’experts SEO, ce concept ouvre une nouvelle ère.

E-E-A-T ou SEO marketing ?

Le concept est un retour aux sources du marketing : la preuve sociale. Brahim Ben Helal (directeur de développement chez Trustpilot), Smaïl Maakik (digital marketing manager), ou encore Nicolas Mercatili (SEMJuice) le confirment. Pour eux, les informations de contexte sont nécessaires pour établir la valeur d’une entreprise.

L’E-E-A-T : présent et futur du SEO

Des références comme Marie Haynes ou Lily Ray soulignent également que Google EAT préfigure le SEO et le marketing de demain. Les sites doivent être connectés à leur écosystème pour bénéficier d’un bon référencement. Ils doivent, également, intégrer des éléments de réassurance. Les avis clients en font partie.

Le « search quality evaluator guidelines »

Consultez le document search quality evaluators guidelines. Cette bible des quality raters (QR) a été mise à jour le 15 décembre 2022. Google y mentionne 126 fois le concept et donne des indications qui permettent de mieux le comprendre. En 2022, construire sa stratégie SEO avec ce document est indispensable.

De l’E-E-A-T aux contenus

Pour bien comprendre les liens entre Google EAT et la production de contenus, revenons sur le SEO. Dans ses principes de bases du SEO, Google rappelle que le SEO sert à mieux faire analyser les contenus par les moteurs de recherche. Du point de vue de l’E-E-A-T, cette remarque en appelle sept autres.

1 – Des contenus web utiles aux internautes

Google explique que ses critères automatiques de classement des pages n’ont qu’une visée. Il s’agit de proposer, dans les pages de résultatsdes contenus et articles « utiles et fiables ». Dans le document donné aux QR, Google indique qu’en 2021, 5 150 améliorations ont été apportées à son Search pour aller dans ce sens.

2 – Utilité et fiabilité : l’ordre des critères

Dans ses explications, Google indique que ses algorithmes déterminent d’abord les contenus pertinents. Ces critères de pertinence sont une couche de classement dans les résultats de recherche. Les critères d’utilité et de fiabilité semblent compléter indirectement le système de classement et sont constitutifs du Google EAT.

3 – Google EAT : critère de classement ?

Attention, officiellement, Google ne donne pas à l’E-E-A-T le statut de critères de classement « spécifiques ». Il ressort de ses guidelines que l’activation des critères E-E-A-T semble réalisée selon la thématique traitée par les pages. Il s’agit en priorité des pages YMYL (finance, médical, juridique), mais les autres sont aussi concernées.

4 – Critères Google EAT et quality raters

Le moteur Google conseille de se reporter aux consignes fournies aux quality raters. Elles leur permettent de déterminer le score E-E-A-T. Dans le même temps, Google rappelle que les feedbacks des QR n’ont pas d’impact sur le classement des pages par l’algorithme. Ajoutons qu’il s’appuie dessus pour déployer ses updates.

5 – Une stratégie de production de contenus

Google EAT ne serait pas officiellement un critère de classement des pages. Mais c’est toujours mieux d’en tenir compte pour améliorer les informations délivrées. La rédaction de contenus doit alors :

  1.   prendre en compte les exigences de Google EAT ;
  2.   identifier les améliorations de contenus ;
  3.   coordonner avec les critères de classement des pages (algorithme).

6 – Critères de pertinence et popularité

Il ressort des prescriptions de Google et des informations données aux experts SEO une chose essentielle. Les critères de pertinence et de popularité restent prioritaires dans le classement des contenus dans les pages de résultats. L’E-E-A-T complète le dispositif et améliore qualitativement les contenus publiés.

7 – Plusieurs algorithmes pour Google EAT ?

Hyung-Jin Kim, vice-président search de Google, fait des précisions intéressantes dans une interview. Il souligne que Google EAT est utilisé « pour chaque requête et chaque résultat de recherche ». Le porte-parole de Google, Gary Illyes, a déclaré au Pubcon Vegas de 2019 que « plusieurs algorithmes » conceptualisent l’E-E-A-T.

eeat aux contenus

Google EAT et qualité des pages

Google EAT est utilisé par les évaluateurs de Google pour déterminer la qualité du contenu principal des pages. Comprendre comment ils procèdent peut vous aider à rédiger des contenus bénéficiant d’un bon référencement naturel. Voyons ce qu’ils évaluent, comment ils l’évaluent, avant de replacer Google EAT dans son contexte.

Contenu principal d’une page web : c’est quoi ?

Les évaluateurs doivent surtout mesurer la qualité des contenus principaux des pages. Pour comprendre ce que c’est, le mieux est d’abord de les définir. Ensuite, nous le mettrons en perspective avec les deux autres types de contenus pouvant exister dans une page.

Contenu principal

Le contenu principal (ou main content) est ce qui permet à la page d’atteindre son but. Prenons l’exemple des articles descriptifs comme les itinéraires de voyage. Comme dans tout guide, le contenu principal contient du texte, mais aussi une carte, des commentaires d’utilisateurs, des photos, des vidéos.

Contenu supplémentaire

Le contenu supplémentaire n’aide pas la page à atteindre directement son but. En revanche, il améliore l’expérience des internautes sur la page. Les posts des utilisateurs, les liens internes pointant vers d’autres pages peuvent en faire partie.

Publicités sur les sites

Ces contenus ont pour effet de garantir la monétisation des sites internet. Google considère que les sites sont responsables des publicités et des ads qui s’affichent. Par conséquent, maîtriser cette troisième partie de contenu est essentiel pour élever la qualité globale du domaine.

Qualité du contenu principal

Les évaluateurs sont invités par Google à concentrer leur travail sur le contenu principal des pages. Leur évaluation s’appuie sur deux principaux piliers : le potentiel de la page à atteindre son but et l’expérience utilisateur.

Les notions d’effort, d’originalité, de talent et d’exactitude constituent les indices opérationnels d’évaluation.

L’effort du créateur de pages web

Google EAT est très lié à cette notion d’effort, puisqu’elle a trait au niveau de confiance de la page. L’effort peut être défini comme l’investissement et l’implication de l’auteur dans le processus de création du contenu. 

Il peut s’agir de qualité rédactionnelle, de qualité de traduction, ou encore de nombre de contributeurs.

L’originalité du contenu publié

Là encore, un contenu conforme à Google EAT est une page qui se démarque des autres pages. L’auteur (un humain, ou un site internet) doit publier des contenus uniques qui ont une vraie valeur ajoutée. Il s’agit ici de réfléchir par rapport à l’existant sur internet, et de s’en démarquer.

L’expérience satisfaisante

L’utilisateur d’une page (un guide, des articles conseil, des fiches produit) doit bénéficier d’une expérience satisfaisante. Le talent de l’auteur est sa capacité à déployer une stratégie de production orientée vers cet objectif. Concrètement, il s’agit de vidéos courtes et bien montées ou de textes bien structurés.

L’exactitude des informations données

Des pages d’informations devront présenter un certain niveau d’exactitude. Pour les sites d’actualité, les informations vérifiées sont exigées. S’il s’agit de contenus YMYL, les informations données doivent correspondre au consensus des experts du sujet traité.

L’E-E-A-T : un des 10 critères d’évaluation

L’E-E-A-T fait partie des 10 critères d’évaluation utilisés par les QR pour évaluer la qualité des pages. Sachez que le titre de la page, le but de la page, la qualité du contenu principal de la page en font partie. L’E-E-A-T est le signal qui permet d’évaluer si la page est « digne de confiance ».

3 2

Les trois paramètres phares de Google EAT

Nous avons présenté précédemment trois critères : but de la page, sujet traité et type de site internet. Ces paramètres servent aux quality raters pour évaluer le score E-E-A-T d’une page. Les connaître vous aidera à rédiger de meilleurs contenus.

Le but de la page

Une page n’a pas besoin du même niveau d’E-E-A-T selon le but recherché. Le plus souvent, c’est le paramètre de l’expérience qui crée la différence. Une page qui explique comment réparer un problème électrique requiert un niveau d’expérience élevé. Une page expliquant les règles de calcul de la puissance électrique ne nécessite pas un niveau d’expérience équivalent.

Le sujet de la page

Pour les sujets YMYL, l’expertise joue un rôle capital. Le rédacteur de contenu doit détenir des connaissances et des compétences pointues sur le sujet traité. Le mieux est de réfléchir au sujet, puis de chercher l’expertise à rechercher pour le traiter. Élever le niveau d’expertise est le seul moyen d’obtenir un bon score E-E-A-T.

Le site web

Il est plus simple d’obtenir un score élevé par Google EAT lorsque le site bénéficie d’une bonne réputation dans son domaine. Ce signal est particulièrement efficace pour les sujets YMYL. Les avis des followers et certifiés, le « À propos » sont des leviers à utiliser pour élever le score d’une page.

Pistes d’améliorations du score E-E-A-T

En 2023, Google EAT est l’horizon indépassable pour toute stratégie SEO. Rappelons pour terminer cet article que suivre le mouvement de cette révolution améliore le référencement naturel des sites. Voyons sept actions qui peuvent être concrètement appliquées aux sites.

1 – Confier la rédaction à un expert identifié

L’expertise et l’expérience font partie des critères essentiels de l’E-E-A-T. Par conséquent, confier la rédaction des contenus à des spécialistes de la thématique est crucial. Ce professionnel transfère son capital d’expérience au site pour lequel il travaille. Indiquer le nom et la biographie des auteurs est nécessaire.

2 – Gérer les avis clients

Les avis clients certifiés sont un signe de réassurance pour les clients. En e-commerce, 87 % des clients consultent les commentaires d’autres clients avant d’acheter (IFOP). Ils renforcent la crédibilité du site et la légitimité que lui attribuent les moteurs de recherche. Ces éléments se gèrent avant, pendant et après les ventes.

3 – Intégrer des liens entrants de qualité

Déployer une stratégie de netlinking permet de renforcer l’autorité de tout un site. Les backlinks doivent provenir de sites ayant eux-mêmes travaillé leur score d’E-E-A-T. L’effet sur le référencement est positif puisqu’il améliore la popularité, l’autre grand volet du référencement naturel.

4 – Améliorer l’autorité du site

Les commentaires positifs publiés sur votre entreprise sur les réseaux sociaux renforcent votre autorité. Vos contenus doivent susciter le partage et donner envie aux internautes de commenter. La meilleure façon de le faire est de publier des contenus à forte valeur ajoutée.

5 – Renforcer la qualité technique

La mise en ligne d’un site internet doit être suivie d’un travail assidu d’amélioration technique. Votre site web doit fournir, on l’a vu, une expérience utilisateur satisfaisante. Pages rapides à charger, moyens de paiement sécurisés, ergonomie adaptée à chaque support renforcent la crédibilité.

6 – Professionnaliser le site

Le site doit présenter des pages rassurantes pour les internautes et les moteurs. Page mentions légales, coordonnées téléphoniques, carte géolocalisée font partie des éléments nécessaires. Éliminer les pages non pertinentes est un moyen supplémentaire de professionnaliser un site.

7 – Soigner la réputation

Publier une page « notre histoire » humanise une marque et resserre les liens avec les clients potentiels. S’assurer de la fiabilité des sources est une autre façon d’envoyer des signaux qui fidélisent. Compléter ses profils sur les réseaux sociaux, interagir avec les personnes influentes du milieu renforce la crédibilité.

googleeeat 1

Google EEAT est une révolution dans la rédaction de contenu. Il améliore la qualité globale du web. Son impact sur le référencement naturel est total, puisqu’il modifie les processus de création. Google EEAT oblige à trouver un rédacteur expert dans votre thématique pour publier des contenus Google EEAT compatibles.

Picture of Pierre Charpentier
Pierre Charpentier
Rédacteur web SEO, journaliste et écrivain, je suis spécialiste des sujets techniques en B2B notamment sur la construction, le bricolage, la technologie et les sciences. Guitariste et chanteur, je rédige également sur l'art et la culture.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Besoin de contenus optimisés pour votre site internet ?